Michèle Mons delle Roche

Des formations spécifiques et innovantes existent. Avis d’une coach reconnue.

Quel est le problème essentiel quand un agent devient chef dans le secteur public ?

Michèle Mons delle Roche : « Après le bonheur d’avoir obtenu une promotion, il se rend compte généralement que ce n’est pas du tout le même métier que celui qu’il exerçait auparavant. Si, pour certains, le pouvoir est inné, d’autres se retrouvent confrontés à différents problèmes, comme celui de savoir gérer les conflits avec assertivité, son stress et celui des membres de l’équipe. Ils ont participé à des réunions, mais n’en ont jamais dirigé. Ils peuvent également être amenés à prendre la parole en public. Bref, ils sont dépassés par la fonction et ne correspondent pas aux attentes de leurs supérieurs dans la nouvelle mission qui leur est confiée, et cela, parce qu’on ne le leur a pas appris. »

Quelles sont les solutions pour contrer ces manquements ?

« Le chef doit pouvoir assurer une cohésion d’équipe et motiver celle-ci par les leviers de la motivation, de la reconnaissance, etc. Or, il n’y pense même pas quand il commence sa nouvelle mission. Il doit apprendre ce qu’est l’attitude coach. »

Qu’est-ce que l’attitude coach ? Quels sont les points forts de la formation ?

« La formation «attitude coach” est reconnue par le SPF Santé publique. Elle consiste à apprendre la communication interpersonnelle, l’assertivité, avec l’écoute active, la gestion des émotions, la confiance en soi et le savoir dire “non”. Il faut savoir gérer les conflits, le stress et le temps. Il s’agit de développer son leadership et son charisme et de comprendre les phénomènes d’influence dans les groupes restreints. Le renforcement de la cohésion d’équipe, la motivation et la reconnaissance et apprendre à déléguer sont également des points importants. Enfin, se former à la prise de parole en public et à la tenue de réunions est également essentiel. »